L’immobilier redoute un coup d’arrêt



Sources : LES ECHOS DU 27/5/2020.

Le nombre de transactions dans l'immobilier ancien avait atteint un niveau record avant l'épidémie de Covid-19. Le marché des logements neufs, bien qu'en léger retrait, se portait bien. La crise sanitaire est venue gripper cette belle mécanique et le secteur est inquiet pour l'avenir.

Avant la pandémie de covid-19, le secteur de l'immobilier résidentiel, et en particulier l'ancien, vivait une période faste . La barre du million de transactions a été largement dépassée en 2019, soit un volume en hausse de plus de 11 % par rapport à 2018, selon la dernière note de conjoncture des Notaires de France. « C'est un record absolu, le pays n'avait jamais connu cela auparavant. Entre la bonne tenue du marché du travail et la faiblesse des taux d'intérêt favorisant l'emprunt, toutes les conditions étaient réunies pour que le marché de l'immobilier se porte bien », résume le président de l'Institut du management des services immobiliers, Henry Buzy-Cazaux. Les prix, eux, ont progressé de 3,7 % sur un an. Début 2020, les tendances restaient identiques.

Rentabilité locative

Retrouvez BeJuris sur vos Réseaux favoris !

Name your new wishlist



Cancel
Create Wishlist and Save