Les travaux, première source de plainte des locataires comme des propriétaires.

En 2020, propriétaires et locataires se sont moins plaints. Le stress lié à la crise sanitaire leur a sans doute fait oublier l’espace d’une année (peut-être plus) les tracas quotidiens de la vie en copropriété. Plus de 2500 plaintes ont été recueillies par la Confédération générale du logement (CGL), contre environ 2800 en 2019. Soit une baisse de plus de 9%.

Mais les plaintes les plus fréquentes restent les mêmes: travaux (12,5%), dépôt de garantie (10,4%) et le congé du locataire (7,3%). «Les ministres ont beau multiplier les lois, les relations entre propriétaires et locataires ne s’améliorent pas, déplore Michel Fréchet, président de la Confédération générale du logement. Elles ne répondent pas aux préoccupations quotidiennes des usagers».

Retour haut de page