Immobilier : en périphérie de Paris, les communes profitent de l’engouement des acheteurs.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn


Certaines villes franciliennes profitent des envies d’exode des parisiens, attirés par des maisons ou au moins espaces plus grands. Conséquence : les prix de vente affichés augmentent et les délais de disponibilité des annonces se réduisent.

Pour la première fois depuis 2007, les prix des appartements en petite et grande couronne parisienne grimpent plus rapidement que ceux de la capitale, souligne les notaires du Grand Paris : +9,1% sur un an à Massy, + 16,5% à Argenteuil, + 7,1% à Meaux, +10,4% à Clamart. Bien aidée par le développement du télétravail, les citadins expriment un engouement pour les logements avec terrasses, balcons ou jardins. Une tendance confirmée par les données du site d’annonces immobilières SeLoger, que Capital publie en exclusivité. En étudiant entre août 2019 et août 2020, l’évolution des prix des annonces, des budgets des ménages ainsi que des délais de disponibilité, il est possible de mettre en évidence une tentation des Franciliens de se tourner vers les la petite et la grande couronne, au détriment de la capitale.