Assurance-vie : les 5 questions essentielles sur les fonds en euros.

Sources : LES ÉCHOS DU 10/10/2019.

Le socle de l’épargne des Français, l’assurance-vie en euros, souffre du contexte de taux d’intérêt de plus en plus bas, voire négatifs. Le contexte est de moins en moins propice à ce produit, dont la principale qualité est de garantir le capital. Comment peuvent-ils traverser ce cycle ?

En annonçant une baisse très significative du rendement servi par les fonds en euros (voir « Les Echos » du 24 septembre), l’assureur Generali a jeté dans la mare le pavé que nombre de ses confrères conservent en fonds de cale. Car tous sont confrontés au même problème : l’inéluctable baisse de rendement des fonds en euros.

L’équation est simple. Fin 2018, les fonds en euros à capital garanti étaient composés, selon Good Value for Money, de 80 % d’obligations, dont 42 % de dette souveraine. Et les taux n’ont cessé de chuter… Jusqu’à passer en territoire négatif. L’OAT 10 ans oscille ces jours-ci autour de – 0,28 %… Difficile, dans ces conditions, de continuer à servir un rendement positif. Pourtant, en 2018, les fonds en euros ont encore rapporté 1,80 % en moyenne, selon la Fédération française de l’assurance.

Rentabilité locative

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *