Assemblées de copropriété : le grand bazar du vote par correspondance.

En raison de la situation sanitaire, les assemblées générales de copropriété se tiendront souvent uniquement par correspondance dans les semaines et mois à venir. Un mode de fonctionnement qui n’a rien d’optimal.

Pour Sophie1, qui habite à Paris, il est crucial qu’une assemblée générale (AG) de copropriété soit tenue au plus vite pour son immeuble. « Un copropriétaire a réalisé des travaux illégaux en sous-sol et ils menacent la solidité du bâtiment. Nous devons nous réunir afin de prendre des décisions », s’inquiète-t-elle. Le hic, c’est que le syndic ne propose à sa copropriété qu’une assemblée générale par correspondance. Pas de quoi la rassurer, au contraire : « Cela ne nous permettra pas de décider », craint-elle.

Retour haut de page