A Paris, « l’effet périphérique » perdure sur les prix de l’immobilier.

En proche couronne, le prix au mètre carré est, en moyenne, 30 % moins élevé que dans les quartiers contigus de la capitale, selon les notaires du Grand Paris.

« Le concept du Grand Paris s’installe de plus en plus dans les esprits et les relations entre quartiers limitrophes de Paris et communes attenantes de petite couronne s’intensifient, observe Thierry Delesalle, notaire à Paris. Le boulevard périphérique reste une frontière, mais les Parisiens la franchissent de plus en plus souvent pour devenir propriétaires. »

Thomas Lefebvre, de MeilleursAgents, confirme : « Ils viennent en banlieue chercher la pièce en plus dont ils ont besoin pour télétravailler et, si possible, un balcon ou une terrasse. » Car le mètre carré en proche couronne, à 7 000 euros, est, en moyenne, 30 % moins cher que dans les quartiers parisiens contigus, selon une étude des notaires du Grand Paris, publiée le 28 janvier, qui ausculte les écarts de valeur entre les vingt-six quartiers parisiens et les vingt-trois communes qui cernent la capitale.

Retour haut de page